Comme un Estonien

Nous sommes au mois de février, au milieu d’un hiver Estonien plutôt chaud, et après un mois de janvier assez intense, je continue sur ma lancée en expérimentant les traditions Estoniennes.

Rencontrée une semaine auparavant lors de la conférence de Let’s Do It, j’ai passé mon premier samedi après-midi de février avec Kadri. On a loué des patins pour ensuite se rendre à la carrière de Rummu. Autrefois, les détenus de la prison voisine étaient exploités pour extraire la roche calcaire. Du jour au lendemain, suite à un problème de pompage, la mine fût submergé par les eaux souterraines. Des bâtiments, et certains engins, furent pris au piège. Maintenant, c’est un grand espace de jeux pour les patineurs, randonneurs, pêcheurs, photographes, baigneurs… Cet endroit mériterait un vrai reportage photo tellement il est insolite.

IMG_5218

Début juillet, la première édition de Into The Valley, un festival de musiques électroniques, aura lieu à cet endroit hors du commun.

IMG_20170204_113224878

Le week-end prochain, Agnès m’a invité à allé faire une rando et du snowboard vers sa maison de campagne à Väike-Maarja, 1h30 à l’est de Tallinn. La veille de cette sortie, nous avons profiter du sauna familiale pour purifier notre corps, et j’ai pris ma chance d’essayer de plonger dans la neige pour la première fois. Rafraîchissant !

Le lendemain, nous nous dirigeons vers le sud pour quelques kilomètres afin d’atteindre le parc Äntu, et c’est parti pour une rando de plus de 10km dans un froid encore glacial, entre -10 et -5°C. Peu de monde sur les chemins donc, et nous en avons profiter pour admirer et photographier ces beaux paysages hivernaux.

Après ça, nous sommes allés faire du snowboard dans un centre sportif. Je n’avais pas vraiment l’impression d’être en direction de quelconques pistes, les paysages étant sans relief, mais finalement, nous arrivons sur place. On paie 10€ pour deux heures, matériel et remontée mécanique inclut, et nous voilà avec une piste rien que pour nous ! Bon, une piste, c’est un grand mot pour ce que c’était. Allez, ça devait faire 100 mètres, et j’arrivais en bas en mois de 20 secondes. Agnès et Mari étant débutante, cet endroit était parfait pour elles ! J’ai quand même apprécié pouvoir faire un peu de glisse pour quelques heures.

Le week-end suivant, grâce à mon ancien colocataire slovaque Matus, nous sommes parti en croisière pour Stockholm. Deux nuits en bateau avec 7 heures sur place dans la capitale Suédoise. Oui, ça paraît beaucoup de voyage pour pas grande chose, mais à seulement 5€, pourquoi pas. Beaucoup de Suédois font ce trip pour acheter de l’alcool pas cher sur le bateau. En effet, on a assisté au spectacle en arrivant à Stockholm, les locaux rejoignant leurs voitures avec des diables chargés de pack de bières !

Entres deux soirées alcoolisés sur le bateau, on a donc visiter la ville avec Matus et deux Italiens, Riccardo et Nicolas, eux aussi en SVE. On a marché un paquet de kilomètres à travers la ville. Le premier ministre Canadien était de visite à ce moment, donc on a assisté à une parade militaire pour accueillir le Roi. Ensuite, nous sommes allées dans la vieille ville et au point de vue qui la surplombe. Rien d’extraordinaire. Je suis fatigué de visiter les grandes villes, on en revient toujours aux mêmes choses. Du béton et des magasins. D’accord. C’est quand la prochaine sortie nature ?

Le 24 février, c’est la fête nationale Estonienne. Cette année, le pays célébrait le 98ème anniversaire de sa première indépendance. Pour ce jour, le drapeau est de sortie partout. Je me suis même levé à 7h du matin pour ce jour férié afin d’hisser le drapeau dans ma rue. C’est obligatoire ici, et passible d’une amende si ce n’est pas fait. J’avais la pression de mes colocataires, même s’il ne m’avaient pas dit ça.

vlcsnap-2017-03-26-19h50m06s89

Dans l’après-midi, je prends la direction de Tartu pour participer à mon premier marathon de ski de fond ! D’où vient l’idée ? Meelika, ma tutrice SVE, m’a dit que c’est une excellente opportunité de participer à un événement national. En effet, ce marathon est connu à travers tout le pays, et plus de 10.000 personnes y participent. J’ai fait du couchsurfing pour la première fois en Estonie en restant quelques jours chez Mary. J’étais bien occupé avec la course et les sorties presses dont j’ai aussi été invité, mais nous avons passé une soirée ensemble à discuter de divers sujets intéressants, dont son prochain départ d’expatrié en Espagne. Au fils des semaines, j’ai pu me rendre compte que beaucoup d’Estoniens sont attirés par ce pays, et surtout par sa météo plus clémente que les pays baltes.

Malheureusement, cette année fût pauvre en neige, et l’organisation a du changer le tracé ainsi que les distances, attirant environ 5000 personnes pour cette édition 2017. Au lieu des 31km prévu à la base, j’ai finalement skié sur 16km, et ce fût bien assez. C’était plus difficile que j’imaginais, et les conditions n’étant pas optimales, j’ai eu des périodes compliqués. J’ai fini la course, avec le sourire, et une médaille fièrement gagnée. Finalement, une super experience ce Tartu Maraton ! Ils organisent plusieurs courses différentes tout au long de l’année, et je vais courir 23km à travers la nature Estonienne ce prochain mois de mai avec une amie Canadienne qui était là lors de mon aventure pour le Salkantay Trek au Pérou !

TM

Bilan : 

Nombres de mois : 2
Villes découvertes : 3
Pays visités : 2
Excursions hors Tallinn : 8
Sauna : 3
Connaissances : 20-30
Niveau d’Estonien (de 1 à 10) : 1
Manque des Vins & Fromages : 10/10 (faites moi un colis s’il vous plait ♥)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s