Et le rêve devient réalité : Pérou !

On a campé où on voulait, mangé ce qu’on pouvait, cueilli des fruits, vue des panoramas magnifique, rencontré un enfant formidable, pris cher sur le prix de l’eau, été bouleversé par les indications horaires péruviennes… Bref, c’était l’aventure…

Comment se retrouver à aller au Pérou sans organisation ? Une amie Canadienne qui était dans le coin quand je devais rentrer en France, et une amie Péruvienne à visiter à Lima, hop, pas besoin de plus de raisons pour partir. Et disons le, le Machu Pichu reste un rêve pour beaucoup d’entres nous.

Donc, au lieu de rentrer directement en France après mon PVT au Canada, je décide de faire une escale au Pérou pour trois semaines, pensant que ce serait suffisant. Erreur. Jenny, une Australienne rencontré à Whistler, m’avait donné une feuille de route alléchante. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de tout faire, mais ce fût un voyage intense et enivrant ! Je vous fait l’histoire courte, car il est difficile d’être exhaustif en un seul article sur toute cette aventure.

J’ai commencé par quelques jours à Lima, où j’ai été chaleureusement accueillit par la famille de Katherine, mon amie Péruvienne. De bon repas, de bonnes galères de communications, mais c’était fun.

Je retrouve l’équipe des Pinkies, et après un super repas chez leur hôte, on pars en direction de Cuzco !

10670232_786401088068081_3192115598524128911_nDSCF9356modif

Avant de partir pour un trek, on fait du Couchsurfing chez Nino pour quelques jours afin de s’accoutumer à l’altitude. Cuzco est déjà à 3 310 mètres d’altitude ! Il habite dans un quartier un peu reculé de Cuzco, Santa Maria. C’est une zone surveillée, fermé à la circulation la nuit. La maison était énorme, et la vue splendide (oups, pas de photos encore).

DSCF9378

Après ces quelques jours de repos et de préparation, on va faire le Salkantay Trek à quatres, sans guide, en emportant notre nourriture. Vous pouvez revivre mon aventure sur le Salkantay sur tourdumonde.fr ici. On a décidé de le faire en 4 jours pour problèmes de calendrier, et ce fût dur, d’autant plus qu’on s’est rajouté une ascension pour le troisième jour, et j’ai failli mourir de fatigue. Mais c’était génial. On a campé où on voulait, mangé ce qu’on pouvait, cueilli des fruits, vue des panoramas magnifique, rencontré un enfant formidable, pris cher sur le prix de l’eau, été bouleversé par les indications horaires péruviennes… Bref, c’était l’aventure, et en images, voilà ce que ça donne :

DSCF9428modifDSCF9415modif DSCF9421modifDSCF9444modif DSCF9451modif

Après un rapide au revoir à la team “dulce de leche”, je m’en vais en direction de Puno, pour voir le lac Titicaca. Conseil : n’allez pas sur les îles Uros. Je n’ai jamais vu pire attrape touriste de ma vie. On paie un ticket de 10 Soles pour aller sur une île où sont censé vivre trois familles. Il nous expliquent, très rapidement, l’histoire de leur culture, et insistent sur le fait qu’ils ne peuvent pas vivre sans l’argent des touristes, donc ils nous laisse une bonne demie heure pour acheter leurs artisanats. Ensuite, on est vivement convié à utiliser leur bateau qui coûte 8 Soles pour rejoindre la capitale des îles. Capitale qui n’offre rien de plus que des endroits pour acheter encore de leurs artisanats. Je remonte direct dans le bateau du retour pour aller lire. C’est pas l’argent le problème, en vrai c’est pas grand chose pour nous ces quelques Soles, et c’est beaucoup pour eux, mais oh, vous donnez tous de l’argent aux mecs qui font la manche dans la rue ? C’est pareil là. On m’avait prévenu que c’était très touristique, mais à ce point, je suis sidéré. J’ai entendu plus tard que les personnes sur les petites îles rentrait la nuit dormir dans leur maison en ville…. Bref, si vous voulez une expérience plus authentique des îles du lac Titicaca, il faut apparemment se diriger en Bolivie, sur “Isla del sol”. Je n’avais malheureusement pas le temps de faire le détour.

DSCF1013modif DSCF1014

Sinon, j’ai assisté à un festival de dance à Puno avec mon hôte, Juan, qui m’a aussi fait goûté un bon Pisco Sour, une sorte de lait de pisco, la boisson alcoolisé la plus populaire du pays. On est aussi allé manger local pour des prix dérisoires, et j’ai fait ma première boite de nuit au Pérou. Dommage que c’était le lendemain du trek, car j’étais mort, et j’étais seul étranger au milieu, donc les gens me payaient des coups tout le temps. Peut-être pas une bonne idée d’accepter d’ailleurs ?

Je prends ensuite la direction de Arequipa, en prenant un bus de nuit cette fois pour éviter de payer une auberge, car ça y est, le Couchsurfing a atteint ses limites pour moi, rien trouver sur les prochaines villes. J’aurais voulu faire le trek dans le Colca Canyon, mais encore pour manque de temps, je prends une journée touristique en bus. Je pensait qu’on allait marcher un peu, mais c’était l’horreur, QUE du bus. On descend pour prendre des photos, basta. Je me suis fait chié. Alors oui, c’est jolie, on a vue un condor, mais 15h de bus dans la journée, ça fait mal. Ouf, tout le monde refuse pour aller au bain thermal.

DSCF1041modif DSCF1049modif

J’ai aussi assisté à un spectacle pitoyable. Un condor était attaché à une corde par un Péruvien pour que les touristes prennent des photos. Le pire : ça marchait et les gens rigolait. Je me sentait vraiment pas dans mon élément tout au long de cette journée. Heureusement, j’ai discuter sur le retour avec une Chilienne qui avait pris aussi cette journée par dépit de ne pouvoir faire le trek.

DSCF1053

Je reprends un bus de nuit pour partir en direction de Huacachina. Je m’amène pour demander le prix, et c’est 40 soles. Un Péruvien arrive et demande pour une ville un peu plus loin, et c’est 30 soles. WTF ?! Je négocie pour 30 soles pour ma ville. C’est constamment comme ça, ici au Pérou, les gens vous arnaquent. Un mec m’avait enflé de 80 soles quand j’avais fait échanger de l’argent, je suis retourné le voir pour les récupérer. Ça équivalait à 20€, pas négligeable quand tu voyages.

Bref, j’arrive à Ica, très tôt le matin, et je marche jusqu’à Huacachina. C’est quoi ça ? Un oasis au tout début d’un désert où beaucoup de gens viennent faire de sanboarding, ce pourquoi je suis venu aussi. Un anglais vient me parler et me dit qu’il a un bon deal pour en faire, et une auberge pas cher. Je le suis et en effet, auberge tranquille, patron sympa, et j’en ai en tout pour 50 Soles la nuit, le tour en engin dans les dunes ainsi que la location de la planche. Un allemand rencontré auparavant m’avait dit qu’il avait payé 80$ juste pour le tour sur les dunes et la planche … Bon, la planche, c’était de la merde, il disait que c’était mieux de commencer par ça que les planches normales qui ressemblent plus à des snowboard. J’aurai préféré une vrai, les attaches s’enlevait facilement là, mais c’était fun quand même !

DSCF3017modifDSCF3013modifvlcsnap-2014-10-07-17h48m35s19

Je retourne ensuite à Lima, chez Katherine et sa famille, où je suis encore très bien accueilli et après trois semaines à voyager, je peux enfin discuter un peu en espagnol avec eux ! Je profite de mon dernier jour pour visiter Miraflores, un quartier emblématique de la ville, et tester pour la première fois, le plat le plus connu, le Ceviche ! C’est préparé à base de poisson cru mariné dans du jus de citron. Un délice.

Voilà que s’achève mon petit périple dans ce beau pays. C’est dommage qu’on soit trop pris pour des jambons quand on vient d’ailleurs par beaucoup de Péruviens, mais j’ai aussi rencontré des locaux merveilleux ! La cuisine est excellente, les paysages sont magnifiques et variés, et rien que pour ça, j’y retournerai. Le nord du pays semble pas mal non plus.

Je pense que c’est au Pérou que j’ai subît le plus gros choc culturel, déjà car c’est le pays le plus pauvre où j’ai posé les pieds, mais justement, ça remet un peu les pieds sur terre.

Petite vidéo qui résume un peu le trip :

Je vous laisse avec des photos de bouffe. J’ai pas arrêter de tester toutes les pâtisseries… Impossible de traverser une rue sans m’arrêter.

20140920_162204DSCF9394
20140927_124455
20140930_130610 20141002_130733DSCF100920140929_12155120140927_18423020140927_17411720141001_18143020140927_162736
20140921_14262220140926_11042920140925_132337
Advertisements

One thought on “Et le rêve devient réalité : Pérou !

  1. Pingback: SVE : comme un Estonien | Voyagez votre vie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s