Traversée du Canada en stop

On en était où déjà ? Ah oui, la rencontre avec l’ours. Voir mon aventure précédente ici.

Après ça, je prends la route pour traverser le Canada et rejoindre mon second HelpX dans la vallée de l’Okanagan. Objectif de 3900 km en 18 jours pour profiter un peu entre temps, tout ça en stop.

Ça commence mal, mon hôte supposé m’héberger à Sudbury me dit que je peux rester seulement jusqu’à 23h. Pas cool. Je m’en vais alors et pense à rejoindre ma prochaine étape qui est Thunder Bay, 1000 km à l’ouest d’ici. Il est 18 heures. La pluie coule à flots. L’orage se prépare. Situation désespéré.

J’essai alors de demander l’hospitalité directement à quelques locaux, mais j’essuie que des échecs. Je retourne faire du stop, et un pick-up s’arrête et m’embarque. Le monsieur m’amène chez lui car il a un quelque chose à faire avant de me déposer à un bon spot plus loin. On discute, longtemps, et finalement, il m’offre l’hospitalité. Je reste finalement deux jours chez lui, car le lendemain, il  ne voulait pas me laisser partir sous la pluie battante, et c’était pas plus mal. Un peu de repos. J’ai donc l’occasion d’apprendre à connaître Tomas, un homme costaud de plus de soixante ans.  Il m’amène voir le Big Nickel – le monument qui fait la fierté de la ville. En effet, la ville de Sudbury est célèbre pour l’exploitation de cette ressource. Les alentours de la ville, tellement traumatisé, on été utilisé par la NASA pour simuler des situations sur la lune.

DSCF6132modif

Le fameux Big Nickel

Après deux jours chez Tomas, je pars ensuite pour Thunder Bay, pour de bon cette fois. Je suis pris en stop par un natif pour 80km, et ensuite, un couple venant de Toronto m’amène jusqu’au bout. Le voyage est ponctué de pluie, neige, soleil, brume… oui c’est long. Mais cela ne gâche rien à la vue sur le lac supérieur ! Route magnifique. Je ne prends pas beaucoup de photos, trop occupé à admirer le paysage. J’arrive à destination en 8-9h, mieux que les prédictions de google maps.

DSCF6155modif

Je reste 3 jours avec Richard à Thunder Bay. Pour notre première sortie, il m’amène voir des chûtes d’eau, à 2H de route. Une autre sera une randonnée sur le Sleeping Giant (c’est le bout d’une péninsule, et sous un certain angle, on dirait un géant couché). Pas eu la chance d’assister aux gros oranges qui sont célèbres dans cette région, d’où le nom de la ville. Ils sont plus fréquent en été.

Tiens, culture générale au passage. Vous connaissez Terry Fox ? C’était un athlète Canadien handicapé d’une jambe qui a entreprit un “marathon” à travers le Canada, en 1980, afin d’amasser des fonds pour la recherche du cancer, lui-même atteint de cette maladie. Il a commencé à Terre-Neuve et à un rythme de 42km par jour, il a du arrêter son périple peu avant Thunder Bay à cause de son état de santé. Il meurt un an plus tard d’une pneumonie, à 22 ans. Sa statue est érigée peu avant Thunder Bay, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

DSCF6271modif DSCF6179modif DSCF6203modif

Le lundi suivant ce bon week-end nature, Richard m’amène à un spot tôt le matin, et je suis pris 10 secondes après être sorti de la voiture, pour la moitié du chemin. Je pars en direction de Regina et mon conducteur s’arrête à Winnipeg. Des paysages magnifiques encore dans l’ouest de l’Ontario, avec des lacs à perte de vue. Mon conducteur veux me payer le restaurant à Kenora, mais malheureusement, c’est un jour férié, et tout est fermé dans cette petite ville.

Pluie battante en arrivant dans le Manitoba. J’espère une accalmie avant que je sois de nouveau sur le côté de la route. Nous commençons la traversée des prairies, étendues de champs sur des centaines de kilomètres – voir quelques milliers. La pluie ne s’arrête pas, mais j’ai des rides plutôt rapidement. Mon dernier conducteur est un ancien joueur de football américain et canadien venant d’Hawaï ! Super gars ! Il m’offre un Bunger King à l’arrivé et me propose de rester chez lui, mais j’avais déjà accepté une invitation d’un couchsurfeur. 1300km avalés en 14 heures, pas trop mal.

Je reste deux nuits chez AJ, et je visite vite fait la ville. C’est complètement mort, plat, pas très beau, mais j’aime l’atmosphère apaisante de cette ville. Voilà un petit aperçu de ce que ça donne :

DSCF6287modif DSCF6319modifDSCF6291modif

Ensuite, direction Calgary ! Deux heures pour sortir de la ville, dur. Mon premier conducteur me dépose sur une petite aire d’autoroute. Pire spot du monde. Les camions et voitures filent à vive allure, personne ne s’arrête pour faire une pause ici. Après deux heures d’attentes et de pratique de mon nouvel harmonica, un mec me prends enfin et m’amène quelques centaines de kilomètres plus loin. Il me dépose au début de la ville, en plein milieu de l’autoroute. Pas un cadeau. Je marche pour essayer de rejoindre un spot plus loin, sous la pluie. Un mec voit ma pancarte sur la route parallèle, s’arrête et m’appelle. Il rejoint Calgary. Gagné. 760km en 12 heures.

Première impression de Calgary ? Bruyant. Des travaux partout car la ville est très prospère, et l’Alberta en général, grâce au pétrole notamment. Eugène m’accueille pour 4 nuits. Il vient de Hong-Kong et a émigré seul au Canada via un programme de famille d’accueil. Il a aussi fait une partie de ses études en Belgique donc parle bien le français ! On fête mon anniversaire lors d’une soirée totalement improvisée, mais vraiment sympa. Il m’amène à un all you can eat MEAT ! Oui, pas chinois ! Genre, pour 20$, tu as de la viande illimité, qui vient de l’Alberta, avec pleins d’accompagnements. Rêve rendu possible grâce au Casino qui est joint au restaurant. Les vieux paient pour qu’on puisse profiter de ça. Bon, ça fait vraiment mal au bide. J’ai pas eu à manger pendant presque deux jours après ça. Désolé pour les végétariens. Je ne pense pas refaire ça un jour, c’est du gâchis.

20140524_180728 DSCF6328modif DSCF6338modif DSCF6369modif

Prochaine étapes : Banff et les rocheuses.

Je suis pris rapidement pour Canmore et ensuite pour Banff. Direction l’auberge cette fois-ci car impossible de trouver un hôte via couchsurfing.

Il est encore tôt, donc j’en profite pour partir en randonnée. J’ai que deux choix, étant donné que toutes les bonnes randos sont trop loin à pied. Si vous allez à Banff, ayez une voiture, c’est plus pratique. J’avais vu sur couchsurfing que deux personnes prévoyaient de faire une rando le lendemain, mais pas eu le temps d’avoir plus d’infos, donc le lendemain, je m’en vais grimper le Mont-Sulphur ! A savoir que vous pouvez prendre la gondole pour monter aussi. Mais la rando, c’est environ 2-3 heures.

J’arrive au bas du mont, et je vais voir le panneau, car je suis un peu perdu. Deux personnes dans le même cas que moi commencent à me parler, et il s’avère qu’on va au même endroit ! Allons y ! On se présente, et ça tilt, c’est les deux personnes de couchsurfing ! Drôle. On commence à monter avec le soleil, puis il pleut, neige, et la brume s’invite au sommet. On y voit rien.

DSCF6426

On va manger un peu, et au bout de quelques minutes, ça commence à se découvrir. Un spectacle grandiose.

DSCF6435modif

DSCF6449modif

Je reste seulement deux jours à Banff, n’ayant pas le budget nécessaire pour rester en auberge, et sans voiture, ça peux devenir chiant ici. J’ai rencontré un allemand qui était la depuis plus d’une semaine, et sans moyen de transport rapide, il n’a pas fait grand chose.

Je pars ensuite pour la Colombie-Britannique en direction de Kamloops pour quelques jours. Premier ride par un couple Néo-Zélandais-Australien jusqu’à Lake Louise. Ensuite, un ride pour Golden. Et enfin , je monte dans un camping-car pour le reste ! Mon conducteur est un vieux monsieur sympathique qui cherche du travail et campe un peu partout.  Cette route est la plus belle de cette traversée, les montagnes sont magnifique et on croise quelques super lacs ! Bon, je n’ai de photos, mais c’est dans la vidéo plus bas. 500km en 7h.

Je suis accueilli par Ivan et il me prête un vélo pour que je parte à la découverte de la ville. Pas énormément de chose à voir ici, mais si vous voulez faire du sport, c’est au top ! Vous pouvez trouver des terrains de soccer, football, base-ball, volley-ball, tennis, basket-ball un peu partout dans la ville.

DSCF6491modif DSCF6492modif DSCF6501modif

Je me rapproche vraiment de mon HelpX avec ma prochaine étape dans la vallée de l’Okanagan ! Un ride pour y aller, un enfant qui se vomi dessus, 170km, 3h.

Kelowna, troisième plus grande ville du BC, est au milieu de la vallée. Ville très touristique, où plein de gens riches ou sportifs connus ont une propriété. On peux y croiser le goal des Canadiens de Montréal apparemment pour exemple.

La ville est collée au lac Okanagan. On fait une randonnée avec mon hôte, Cathie, pour profiter de la vue. Splendide ! Ici, le climat est chaud et sec. C’est la partie la plus chaude du Canada. Et c’est aussi une célèbre région pour ses vins ! Ça m’a rappelé un peu le sud de la France.

DSCF6512modif DSCF6560modif  DSCF6547modif

Objectif presque atteint, je m’en vais ensuite pour la place ou je vais faire du HelpX dans un vignoble, à Okanagan Falls. Après 2h d’attente et de marche, un mec m’amène à destination alors qu’il n’y allait même pas. Il se sent juste de faire quelque chose cette après-midi là, et on va finalement prendre une bière à l’arrivée. Sympa !

Pour résumé, en 18 jours, avec un budget d’environ 200$ soit 140€, j’ai traversé 4 provinces du Canada soit 3900 km. L’équivalent d’aller en Iraq depuis Besançon par exemple, en traversant 10 pays. Imaginez le trip. Ici, je suis resté dans un seul pays !

Si vous préférez les images aux mots, voici une vidéo :

Prochain article sur le HelpX dans un vignoble 🙂 Bons voyages !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s